english

Projet scientifique

 


Sur la base de nos observations originales, nos projets sont centrés sur le rôle de la phosphorylation des protéines dans la régulation de la capacité invasive des cellules cancéreuses mammaires:

 

1. Nous étudions les rôles et mécanismes d’action des kinases Syk et PKCθ et de la phosphatase PTPL1/PTPN13 dans la mobilité et la capacité invasive des cellules cancéreuses mammaires. Nous avons démontré que la tyrosine kinase Syk et la tyrosine phosphatase PTPL1 ont un rôle négatif dans la formation de tumeurs du sein et sur leur capacité invasive, à l'inverse du facteur de transcription pro-oncogénique Fra-1 que nous avons montré être régulé positivement par la kinase PKC. La valeur pronostique de ces protéines dans le cancer du sein ayant été étayée, notre objectif est d’identifier quelles cibles dans leurs voies de signalisation affectent l'invasion tumorale (ex par analyse protéomique).

 

2. Nous effectuerons des études protéomiques comparatives des composantes in situ et invasives de patientes atteintes de cancer du sein

 

3. La recherche de nouveaux acteurs de la tyrosine phosphorylation dans les invadopodes, qui sont des protrusions de la membrane plasmique aptes à dégrader la matrice extracellulaire et des plateformes de signalisation contenant un fort taux de protéines phosphorylées en tyrosine est également développée. Les invadopodes sont associés au processus précoces d’invasion des cellules cancéreuses. Nous proposons d’une part d’identifier de nouvelles protéines phosphorylées en tyrosine et d’étudier leur rôle dans la biogénèse et la dynamique des invadopodes et, d’autre part, d’identifier les tyrosine kinases et phosphatases impliquées dans ces régulations.

 

Ces approches expérimentales sont axées sur la biologie cellulaire et les mécanismes moléculaires de la signalisation mais sont également associées à des études de validation dans le vivant (modèles murins et études cliniques). Ces études permettront de mieux appréhender le processus d’invasion et ultérieurement de développer des nouvelles thérapies ciblant plutôt le processus d’invasion et de dissémination métastastatique que plus classiquement la prolifération cancéreuse.

 

 

© Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier - 2011 - Tous droits réservés - Mentions légales - Conception : ID Alizés